Preafericitul Părinte Daniel, Patriarhul României se află, zilele acestea, la Bruxelles.

2013 – L’année de la citoyenneté européenne. La crise actuelle – une chance de progresser en sagesse

Allocution de Sa Béatitude DANIEL, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe Roumaine, lors de la rencontre annuelle des chefs religieux en Europe avec de hauts représentants des institutions européennes, Bruxelles, 30 mai 2013:

Nous voulons d’abord remercier Son Excellence Monsieur José Manuel Barroso, de l’invitation de participer à la réunion annuelle des leaders religieux en Europe avec de hauts représentants des institutions européennes. Le thème de cette année, qui célèbre 20 ans depuis l’introduction par le Traité de Maastricht en 1992 du concept de citoyenneté européenne, est un thème actuel, étant donné que les multiples crises qui affectent l’Europe d’aujourd’hui diminuent la confiance des citoyens dans l’Europe unie.

La prospérité remise en question

L’Union européenne est une expérience unique en cours de construction, basée sur une synthèse de valeurs: la liberté, l’Etat de droit, la démocratie, les droits de l’homme, la solidarité etc. L’idéal ou le projet européen initial avait deux ailes ou motivations majeures qui lui ont permis de s’élever d’une manière vertigineuse. Ces deux motivations étaient la paix et la solidarité entre les pays européens. Et le moteur ou la force motrice derrière le projet européen était la prospérité matérielle, qui résultait d’une croissance économique soutenue. Cependant, ces dernières années ont montré que la prospérité de l’Europe s’est affaiblie en raison de plusieurs crises: la crise financière et économique, la crise sociale et la crise de crédibilité des institutions. Toutefois, lorsque la motivation de la prospérité matérielle immédiate affaiblit, elle doit être complétée par une forte motivation spirituelle ou morale, qui favorise la justice, l’équité, l’éradication de la corruption, de la fraude et de l’évasion fiscales dans la société.

La crise actuelle – un appel à la sagesse et à la solidarité

La crise économique actuelle appelle les États membres et tous les citoyens européens à manifester modération et vigilance dans l’utilisation des fonds et appelle l’Union Européenne à progresser en sagesse et solidarité, c’est-à-dire à répondre aux nouvelles questions qui se manifestent comme tensions majeures entre la crise économique et la crédibilité politique, entre les politiques d’austérité et la nécessité de la croissance économique, entre la liberté individuelle et la solidarité sociale, entre l’identité nationale et l’unité globale, entre la tradition et la sécularisation, entre la crise de la famille et la diminution de la natalité, entre la crise de la vie spirituelle et la détérioration de la vie sociale. Face à ces tensions, qui provoquent souvent la confusion et l’incertitude chez les citoyens européens, on devrait encourager de manière plus intense la coresponsabilité et la coopération entre les États membres de l’Union, mais aussi le dialogue de l’Union avec les citoyens européens, mal informés ou peu motivés, en vue de soutenir le projet européen. D’autre part, l’Union Européenne n’est pas aimée lorsqu’elle émet des recommandations qui affectent négativement l’identité culturelle et religieuse traditionnelles des citoyens européens, ou quand elle ne parvient pas à accroître la confiance des citoyens européens dans les programmes qu’elle développe.

Par conséquent, nous considérons qu’une participation plus active des citoyens dans les affaires européennes est nécessaire. À cet égard, par exemple, le Patriarcat Roumain soutient activement l’initiative citoyenne européenne (instrument rendu possible par le Traité de Lisbonne – voir l’article 11 paragraphe 4 du Traité sur l’Union Européenne/TUE), qui est appelée «Un de nous» et vise à renforcer le niveau de protection juridique, dans l’Union européenne, de la dignité humaine, du droit à la vie et à l’intégrité de chaque être humain depuis sa conception.

La Roumanie étant l’Etat membre de l’Union Européenne avec le plus grand nombre de chrétiens orthodoxes, l’Eglise Orthodoxe Roumaine encourage la coopération et la solidarité européennes

Dans le contexte de la crise actuelle, les Églises en Europe contribuent déjà au développement de cette solidarité sociale, en particulier dans les pays sévèrement touchés par la crise, comme la Grèce et le Chypre. En Roumanie, l’Eglise développe des projets financés par l’Union Européenne dans le domaine de l’inclusion sociale, de l’éducation des enfants et des jeunes, de la restauration de monuments historiques, religieux et civils, et même dans le domaine de l’agriculture. Un protocole de coopération entre le Patriarcat Roumain et le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural de la Roumanie a récemment été signé, en vue d’encourager l’utilisation des fonds européens pour le développement agricole par le biais de divers programmes. Nous espérons que les fonds distribués par l’Union Européenne pour l’agriculture vont augmenter dans l’avenir pour la Roumanie aussi.

Un projet européen majeur nécessite de fortes convictions

En conclusion, la crise actuelle appelle tous les pays européens et tous les citoyens européens à manifester une plus grande coresponsabilité, coopération et solidarité, c’est-à-dire une plus grande unité. Les chefs religieux en Europe peuvent également contribuer à surmonter la crise actuelle en appelant à la coresponsabilité et à la solidarité, à travers la prière et l’action, en cultivant l’espoir et la confiance dans l’effort commun pour améliorer la situation actuelle.

Toutefois, lorsque tout change trop vite dans la société du point de vue technique, économique et politique, beaucoup de gens trouvent dans la religion un repère majeur pour la continuité et la préservation de l’identité spirituelle et culturelle, ethnique ou nationale. Et la diversité spirituelle et culturelle de l’Europe est sa grande richesse qui doit être préservée, même si elle ne peut être quantifiée économiquement ou financièrement. À cet égard, le dialogue de l’Union Européenne avec les Eglises, les communautés religieuses et philosophiques est en même temps un acte démocratique et de respect pour les citoyens européens, pour leur foi et leur culture, indépendamment de leur prospérité matérielle.

Je vous remercie de votre attention!

† DANIEL
Patriarche de l’Eglise Orthodoxe Roumaine

sursa: http://www.basilica.ro/stiri/

About sergiuconstantinescu

un om
Acest articol a fost publicat în arhierei, conferinţe, istorie, pelerinaje şi călătorii duhovniceşti, sfinţi şi părinţi duhovniceşti ai Bisercii, social..., ştiri și etichetat , , , , . Pune un semn de carte cu legătura permanentă.

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile despre tine sau dă clic pe un icon pentru autentificare:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s